GuideCombien de temps se garde une bière ?

Beaucoup de personnes se posent la question de savoir combien de temps se garde une bière. Pour répondre à cette interrogation, il convient de mettre en relation avec les conditions de stockage avec le style de votre bière.

 

Les bonnes pratiques pour conserver au mieux la bière

S’il fallait retenir trois grands principes, ce serait les suivants :

  1. Au frais
  2. À l’abri de la lumière

La température doit être stable, et comprise entre 10 et 12 degrés, c’est-à-dire une température de cave. Si vous avez la possibilité de conserver vos bières dans un frigo, c’est encore mieux, mais tout le monde n’a pas un frigo dédié à la bière (c’est bien dommage…). Des température élevées ont pour conséquence d’accélérer le processus d’oxydation, processus qui change les arômes et les saveurs du produit.

L’oxydation justement, est également accélérée par la lumière. Les rayons UV détruisent la bière bien plus qu’on ne le pense, c’est pourquoi le verre des bouteilles est toujours opaque (sauf si le liquide à l’intérieur n’a de bière que le nom). Malgré l’opacité des bouteilles, il est nécessaire de les conserver à l’abri de la lumière. Les UV, en plus d’accélérer l’oxydation, s’attaquent aux particules de houblons, qui apportent leurs arômes mais aussi leur propriété de conservation.

Pour finir avec les bonnes pratiques en matière de stockage des bières, il est important de les conserver debout si elles sont fermées à l’aide d’une capsule en métal. Le contact avec le liquide risque de faire rouiller la capsule et d’apporter un goût de métal à la bière. De plus, la position debout permet aux levures de bien sédimenter dans le fond de la bouteille, et éviter de se retrouver dans le verre si vous n’en voulez pas.

Après avoir édicté ces quelques principes généraux, il est nécessaire d’entrer un peu plus dans le détail selon le style de bière.

 

Durée de conservation selon le style

Il est très difficile de fixer une durée de conservation standard tant les situations sont différentes. La DLUO (sigle de date limite d’utilisation optimale) inscrite sur la canette est presque anecdotique. En effet, la date d’embouteillage serait même plus importante en matière de saveurs.

Le vieillissement de la bière est un sujet très complexe mais s’il fallait schématiser à l’extrême, de manière binaire, il faudrait simplement définir deux catégories :

  • Les bières qui vieillissent bien
  • Celles qui vieillissent mal

Pour commencer, il faut préciser qu’il existe deux types de bières, celles refermentées en bouteille, et celle qui ne le sont pas. La première continue à évoluer une fois en bouteille bien plus que la seconde, mais ce n’est pas forcément un facteur déterminant au niveau de la durée de conservation. En règle générale, les bières se conservent mieux lorsqu’elles contiennent beaucoup d’alcool, c’est un élément à prendre en compte prioritairement. Une Chimay Bleue, un Imperial Stout ou une Triple Belge bien conservées peuvent être bues plusieurs années après leur mise en bouteille.  Sans parler de style de bière, il est à noter que certains arômes ou composants de la bière vieillissent plutôt bien, c’est le cas des épices, des fruits et des malts foncés qui tendent à gagner en harmonie avec les années. Les Lambics sont des bières acides de fermentation spontanée, qui ne craignent pas vraiment les années. Elles sont en partie composées de bière qui a déjà 3 ans de barrique avant l’embouteillage, et l’oxydation n’a pas un impact aussi néfaste que sur les autres bières.

 

Malheureusement, la deuxième catégorie est plus fournie en exemples… Mais il faut garder à l’esprit que la bière, en vieillissant, changent ses arômes, et que chacun peut expérimenter et apprécier une saveur nouvelle que 90% des dégustateurs n’aimeront pas. Si un taux d’alcool élevé aide à la conservation d’une bière, l’inverse est vrai aussi. C’est pourquoi les bières légères se dégradent plus rapidement que les bières fortes en général. Par exemple les Pils, les blanches, les blondes légères ne s’améliorent pas au fil des années et doivent être bues dans les deux ans qui suivent leur mise en bouteille. Il en va de même pour les bières contenant du blé ; cette céréale a tendance à apporter une acidité indésirable avec le temps. Enfin, paradoxalement, les bières fortement houblonnées ne gagnent pas à vieillir.

 

Le rôle du houblon

Bien que le houblon soit un excellent conservateur, ses arômes sont très volatiles et s’échappent en grande partie avant que la bière ait eu le temps de fêter son premier anniversaire. Il aide donc à conserver toutes les bières, mais ses saveurs disparaissent assez vite dans les bières où elles sont recherchées, c’est à dire toutes les IPA et leurs dérivées. C’est vrai pour les arômes mais un peu moins pour l’amertume apportée par cette plante. En effet, celle-ci traverse un peu mieux les années avec une tendance tout de même à devenir terreuse. Il est difficile de généraliser tant les styles houblonnés peuvent être différents, mais l’apogée de ces bières se situe entre la mise en bouteille et les 6 mois qui suivent.

 

Conclusion

Il y a encore un travail colossal à entreprendre que ce soit du côté des brasseurs, des distributeurs, mais aussi du consommateur, afin que la bière soit traitée avec autant de respect que le vin. Les mentalités évoluent doucement, et nous espérons que cet article aura eu le mérite de participer à cette évolution.

Barnabé Stroeymeyt

Co-fondateur de la Brasserie 90 et brasseur en chef (et passionné comme jamais !)

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible pour les autres visiteurs. Les infos nécessaires sont indiquées par *

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour vers la boutique