GuideQu’est-ce qu’une Golden Strong Ale ?

Si tu lis cet article, il y a fort à parier que tu cherches ce qui distingue la Golden Strong Ale de la Triple Belge.

Nous en avons déjà touché quelques mots dans notre article « Comment faire de la bière ? ». Si tu ne l’as pas encore lu, il est encore temps de te rattraper !

Nous allons aborder les différences entre la Golden Strong Ale et la Triple Belge plus tard dans cet article, mais d’abord voyons ce qui défini ce style complexe.

 

Ne pas se fier aux apparences !

Elle a l’air modeste, voire innocente, habillée des couleurs pâles d’une Pilsner limpide et facile à boire. Sa belle robe jaune attire l’amateur de bière sans méfiance avec des arômes séduisants, une carbonatation élevée générant une agréable effervescence jusqu’à ce que, timidement, cet amateur assoiffé prenne une gorgée, puis deux… se laissant chatouiller par une séduisante ivresse.  Arrivé à cette étape, il est déjà trop tard ! Notre jeune ami est pris au piège de la puissance cachée de la Golden Strong Ale.

💪 Car oui, malgré son visuel et son approche limpide, ce style te fera voyager à travers son caractère épicé et puissant.

meme golden strong
Fais gaffe de ne pas trop en abuser…

 

Un peu d’histoire

Impossible de parler des Golden Strong Ales sans évoquer d’emblée la Duvel ! Fabriquée par la brasserie belge Moorgat, elle est née au lendemain de la Première Guerre Mondiale. Cette bière voit d’abord le jour sous le nom de Victory Ale pour célébrer la victoire face aux Allemands. Elle change de nom, selon la légende, en 1923 lorsqu’un ami du brasseur s’exclame en la dégustant « dans cette bière se cache le diable ! », ce qui donnera Duvel (« diable » en Flamand). Pour les amateurs, il est vrai qu’on peut la qualifier de diabolique après quelques gorgées en terrasse…

 

Mais alors, à quoi ça ressemble une Golden Strong Ale ?

Pour résumer c’est une bière forte, de style belge, très effervescente, fortement atténuée (c’est à dire que la densité finale est basse et donc la perception est sèche), laissant la place à des notes fruitées et subtilement houblonnées.

 

🧐 Visuel

Comme son nom l’indique, sa couleur varie de jaune à légèrement dorée. La mousse est bien blanche avec une tenue impressionnante, on en mangerait presque à la cuillère.

 

👃 Arôme

Au nez, les esters fruités ressortent souvent en premier. La poire, la pomme ou les oranges laissent ensuite la place à quelques épices et des notes florales de houblons. Malgré sa haute teneur en alcool, la Golden Strong Ale ne titillera vos narines que par des parfums d’alcool doux, épicés, parfumés et non des arômes de solvants comme c’est parfois le cas pour d’autres styles.

 

😋 Saveur

Assez regardée, goûtons la. Les esters fruités se confirment dès la première gorgée, avant de laisser la place à des saveurs épicées typiques de la levure utilisée. La levure, justement, réhausse également l’amertume apportée par les houblons.

Pour une explication plus détaillée : le malt joue un rôle de soutien derrière une combinaison d’arômes épicés, fruités et de parfums doux d’alcool. Les phénols poivrés sont présents à des niveaux faibles à moyens, se mariant bien avec des niveaux légèrement plus élevés d’esters fruités, notamment de pomme, d’orange et de poire. L’amertume est généralement modérée à élevée et est souvent constituée d’une combinaison d’amertume de houblon et de composés phénoliques produits par la levure. La carbonatation peut contribuer à augmenter l’amertume perçue. Le caractère houblonné, s’il est présent, sera épicé et variera de faible à modéré. Les alcools apparaissent comme un léger piquant et peuvent également varier de faible à modéré. La forte carbonatation et l’amertume du houblon créent une note finale en bouche sèche, voire très sèche, avec une légère amertume résiduelle en arrière-goût.

 

👄 Sensation en bouche

Un corps léger à moyen, lisse, qui dissimule souvent la puissance qui s’y cache. La carbonatation est élevée, ce qui crée une sensation de pétillement en bouche. Il devrait y avoir une légère note chaude dû à la présence d’alcool, mais cela ne devrait jamais ressembler à un arôme de solvant.

La forte carbonatation, l’amertume et la densité finale basse font de la Golden Strong une bière légère est facile à boire malgré ses 8 à 11 %.

 

La Golden Strong Ale en quelques chiffres

  • Densité initiale : 1070 – 1095
  • Densité finale : 1005 – 1016
  • IBU : 22 – 35
  • EBC : 6 – 12
  • Alcool : 7,5 – 10,5 %

Tu comprends donc bien que le style est tout de même différent de la fameuse Triple Belge. Et si Wikipédia et les sites qui copient/collent la fameuse encyclopédie en ligne classent la Duvel dans les Triples Belges, il n’en est rien. La Golden Strong est plus blonde, a moins de corps, est plus pétillante et plus sèche, et laisse plus de place aux houblons et à la levure afin de développer des esters fruités. A partir de maintenant, tu ne les confondras plus !

Quelques exemples de Golden Strong Ale :

  • Dulle Teve
  • Judas
  • Lucifer
  • Russian River Damnation

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kirstie Sample (@itsme_ksb)

Et bien entendu notre notre Championne, qui parait bien gentille à coté de toutes ces références diaboliques. Mais croyez-nous, elle te transportera tout aussi loin !

Bière Championne Shop
Championne, notre recette Golden Strong Ale.

 

Avec quels plats l’associer ?

Les saveurs nettes de ce style, sa sensation de désaltération et sa carbonatation élevée en font un accompagnement idéal pour de nombreux plats. La Golden Strong Ale fonctionne bien en apéritif, accompagnant les aliments gras et salés qui constituent souvent les collations avant le dîner. Pense aux charcuteries comme du chorizo ou des biscuits apéritifs épicés.

Tu as quelque chose d’épicé pour le dîner ? Associe-le avec ta Golden Strong. Des salades épicées comme la roquette, les feuilles de moutarde ou le pissenlit aux plats légers de la cuisine cajun, indienne et thaï, cette bière trouvera sa place. Le poisson et les autres fruits de mer se marient également très bien. La Golden Strong Ale rehaussera les saveurs des plats de poisson plus légers, tout en enlevant le caractère huileux des poissons gras. Tu peux aussi essayer de la déguster avec des crevettes panées, de préférence avec une sauce cocktail épicée.

Barnabé Stroeymeyt

Co-fondateur de la Brasserie 90 et brasseur en chef (et passionné comme jamais !)

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible pour les autres visiteurs. Les infos nécessaires sont indiquées par *

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour vers la boutique